Elle m’apparaissait telle une vahiné laissant derrière elle un doux parfum de fleur d’oranger

“Du palais d’émeraude où la riche nature
M’a fait naître et régner avecque majesté,
Je viens pour adorer la divine beauté
Dont le soleil n’est rien qu’une faible peinture.
Si je n’ai point l’éclat ni les vives couleurs
Qui font l’orgueil des autres fleurs,
Par mes odeurs je suis plus accomplie,
Et par ma pureté plus digne de Julie.” Pierre Corneille, La fleur d’orange

Dolce Gabbana scarf, earrings and bag and photo of a model wearing a Dolce Gabbana hairband.

Source : poesie-francaise

Leave a Reply